L’art du coup d’Etat

1799 : Coup d’Etat de Bonaparte.

1851 : Coup d’Etat de son neveu, qui devient Napoléon III.

1940 : Complot et coup de force de Pétain. Qui, à son procès de 1945, devait initialement être accusé de haute trahison et intelligence avec l’ennemi.

1958 : Coup d’Etat de de Gaulle. Création du régime peu démocratique des Présidents-monarques de la Vème République.

1961 : Tentative de putsch d’un quarterons de généraux en retraite, partisans de l’Algérie française.

2021 : Des quarterons de généraux en retraite appellent à un régime autoritaire … Comme Le Pen, ces militaires font figure de repoussoir, font passer Macron pour un rempart contre le fascisme. A un an de la présidentielle, réactivation de l’enfumage du « front républicain » : Contre l’extrême-droite, votez droite dure !

Depuis plus de deux siècles, quand la grande bourgeoise craint pour son argent, elle n’hésite pas à recourir à la dictature. Mais les riches qui nous dirigent auraient t-ils aujourd’hui intérêt à l’instauration d’un régime fasciste ? Avec, ou sans Le Pen ? Pour contrôler les gens – tout en donnant l’illusion d’une démocratie – les institutions autoritaires de la Vème République suffisent …
Pour le moment …

Avec André, au sujet de l’article du Monde Diplomatique : L’Art du coup d’Etat.
 

→ Retour au programme : 
RSS - itunes

Ajouter un commentaire