Emission 628 Elvis Costello 01 - En choisissant un nom qui associe un roi (Elvis) à un clown (Costello), Declan McManus fit valoir d’entrée de jeu son joker -  Parce qu’il y a comme ça des injustices que la musique répare. Le jazz, le rock ou le reggae ne font que ça. Or, comment réparer une injustice dont la musique est l’origine ? Comment se venger de la désillusion d’être né trop tard, de n’avoir pu devancer Hank Williams, Buddy Holly, Chet Baker, John Lennon, Bob Dylan, John Fogerty, Van Morrison et tant d’autres ? Pendant longtemps, les disques de Costello nous ont édifiés sur ce qu’il en coûte de souffrance d’être un élève surdoué, prisonnier de l’ombre de trop nombreux maîtres.

La Playlist:
Shipbuilding - Less Than Zero - Allison - (the Angels Wanna Wear My) Red Shoes - Welcome to the Working Week – Miracle Man - Watching The Detectives - Lipstck Vogue – (J) - Radio Radio - Oliver’s Army - I Can't Stand Up For Falling Down - I Stand Accused - Riot Act - High Fidelity - Everyday I Write the Book - Shot with His Own Gun - New Lace Sleeves - Sweet Dream (Patsy Cline) – Good Year for the Roses (George Jones) – (J) - How Much I Lied (Gram Parsons) - Shabby Doll - Almost Blue - Kid About It - Pills and Soap - Charm School - the Only Flame in Town – Worthless Thing - Brilliant Mistake – (J) - Sleep of the Just – Indoor Fireworks - I Want You - Back On My Feet - Veronica - Tramp the Dirt Down - God’s Comic - Baby Plays Around.
Bonne Ecoute...

Bibliographie :

Les Inrockuptibles, n°02 juin-été 1986
Les Inrockuptibles, n°43, mars 1993
Les Inrockuptibles, n°51, décembre 1993
Les Inrocks 2: 50 ans de Rock vol 1: les années 80/90, 2004
Indie Pop 1979 – 1997, Jean-Marie Pottier, Le mot et le reste, 2015
le nouveau Dictionnaire du Rock, Michka Assayas, Robert Laffont, 2014

 

RSS - itunes

Ajouter un commentaire